Le siwak (ou miswak) : une alternative 100% naturelle au dentifrice industriel

Expérience (pour le challenge « une semaine sans dentifrice »)

Le siwak (encore appelé miswak, souak ou bois d’araq) est la racine du Salvadora persica, un arbuste originaire du Moyen-Orient. Il se présente sous la forme d’un bâtonnet fibreux que tu peux passer sur tes dents pour les nettoyer. Prêt à te lancer à bâton rompu dans l’expérience du siwak ? Aujourd’hui, je te dévoile tous les secrets de cette extraordinaire brosse à dents naturelle.

1 – Qui utilise le siwak dans le monde ?

Je devine d’ici ton air circonspect : « Euh… astiquer mes couronnes avec un morceau de bois ? T’es sûr ? » Laisse-moi pourtant te dire que tu ne serais pas le premier à utiliser le bâton d’araq. De fait, l’usage de cette brosse à dents naturelle est très répandu depuis l’Antiquité. Et c’est le cas encore aujourd’hui, particulièrement en Afrique et au Moyen-Orient.

Une branche d'arbuste de Salvadora persica, montrant les fruits de cet arbuste (petites baies rouges).
Le siwak (ou miswak) est la racine de l’arbuste Salvadora persica, originaire du Moyen-Orient

Le siwak doit notamment sa popularité à la publicité qu’en a faite de son vivant le prophète Mahomet. En effet, celui-ci l’utilisait au quotidien et le recommandait à toute heure pour purifier la bouche et gagner l’agrément du Seigneur. C’est pourquoi de nombreux musulmans s’en servent encore aujourd’hui, non seulement pour se laver les dents, mais aussi parce qu’il fait partie intégrante de leurs rituels religieux. Beaucoup en font usage avant la prière, lors des ablutions, etc.

2 – Quels sont les bienfaits du miswak pour la santé ?

Une chose est sûre, le prophète Mahomet est loin d’être le seul à avoir chanter les louanges du siwak. À commencer par l’OMS, qui en a recommandé l’usage pour la première fois en 1984.

Encore plus fort : selon une étude américaine de 2003 menée par le National Center for Biotechnology Information, le siwak serait même plus efficace pour réduire la plaque dentaire que l’utilisation combinée du dentifrice et de la brosse à dent classique.

Photographie d'un emballage de siwak avec un bâton d'araq dessus.
Bâtonnet d’araq ou siwak

D’une manière générale, toutes les études sur le brossage au siwak de l’espèce Salvadora persica tendent à prouver que celui-ci est au moins aussi efficace qu’un brossage à la brosse à dents et au dentifrice conventionnels. À condition bien sûr d’être réalisé correctement. C’est dire si de plus en plus de fabricants ont aujourd’hui raison de le faire entrer dans la composition de leur dentifrice…

Il faut avouer qu’en matière de super-pouvoirs, le bâton d’araq n’a pas grand-chose à envier à celui de Gandalf. Voici les innombrables sortilèges que ce dernier peut faire dans ta bouche :

  • Rendre les gencives et les dents plus robustes.
  • Prévenir la formation du tartre et des caries.
  • Réduire les douleurs dentaires.
  • Éliminer les taches jaunes sur l’émail des dents.
  • Prévenir les risques de gingivites.
  • Combattre la mauvaise haleine.
  • Favoriser la salivation (assainissant de ce fait la cavité buccale et facilitant la digestion).

Au total, pas moins de 19 substances présentes dans le siwak ont été reconnues bénéfiques pour la santé bucco-dentaire. Tu aurais donc tort de t’en priver. D’autant que ses vertus ne s’arrêtent pas à la lisière de tes dents…

3 – Le siwak aide à lutter contre le stress, le tabac, les kilos en trop

Bonne nouvelle : si tu as des problèmes d’addiction, le miswak peut t’aider ! Mastiquer un bâton d’araq constitue de fait une parade efficace contre les comportements mécaniques tels que le grignotage ou le tabagisme. En plus, certains de ces principes actifs te donnent une sensation de satiété en augmentant le taux de glycogène dans ton foie.

Le siwak diminue aussi le stress grâce aux vitamines et aux lignanes qu’il contient. Penses-y la prochaine fois que tu allumes une cigarette. Non seulement tu conserves un geste auquel tu es accroc, mais en plus tu te sentiras aussi détendu que Moka !

Photo du chat Moka allongé avec un bâton de siwak entre les pattes.
Moka et son bâtonnet d’araq.

4 – Comment utiliser le siwak ?

Concrètement, pour te brosser les dents avec un bâtonnet d’araq, c’est très simple :

  1. Retire 1cm d’écorce en haut de ton bâton pour faire apparaître le corps fibreux (tu peux le faire au couteau, ou avec tes dents si tu es du genre sauvageon).
  2. Mâchonne un moment les filaments pour les rendre plus souples. Ils vont prendre la forme d’une brosse.
  3. Frotte tes chicots avec ta nouvelle brosse !

Lorsque tu as fini ta petite affaire, range ton bâton dans un récipient sec et aéré. Quand au bout de quelques jours, les filaments sont usés, coupe-les.

Ah oui : pense aussi à rincer ton bâton à l’eau après chaque utilisation. C’est important pour éviter les germes. Comme avec une brosse à dents ordinaire, d’ailleurs.

Le temps de brossage recommandé est de 5 minutes minimum si tu as la bonne technique. Sur ce point, comme tu peux l’imaginer, les filaments du siwak ne sont pas orientés de la même façon que les poils d’une brosse à dents classique. Il y a donc un coup à prendre pour parvenir à nettoyer la face interne des dents.

Portrait d'une femme qui a un bâton d'araq (siwak) à la bouche.
Des millions de gens ont l’habitude de se nettoyer les dents avec le siwak à travers le monde.

Pour le reste, la méthode de brossage est similaire à celle que tu dois observer avec ta brosse ordinaire. Le tout, c’est d’y aller avec délicatesse afin de ne pas agresser tes gencives.

5 – Où acheter un bâton de miswak et à quel prix ?

Autant nous avons des dentifrices à foison dans nos grandes surfaces, autant il est difficile de trouver des magasins où l’on vend des bâtons de miswak. Tu en trouveras cependant à Monoprix, dans certaines boutiques spécialisées ou sur certains marchés. Le plus simple reste encore de l’acheter sur Internet. Dans tous les cas, tu ne te ruineras pas : il s’en trouve à moins de deux euros !

Attention néanmoins : « siwak », « miswak » ou « bois d’araq » est aussi le nom donné à l’écorce de noyer. Celle-ci se présente enroulée autour d’une branche. Elle est également vendue en tant que brosse à dents naturelle. Utilisée surtout pour blanchir l’émail, l’écorce de noyer n’est pas conseillée pour un usage quotidien, contrairement à la racine de l’arbre Salvadora persica. La raison en est qu’elle a tendance à dessécher les lèvres et qu’elle peut irriter les gencives.

6 – Le siwak : une brosse à dent pratique, écologique et économique

Depuis que je l’ai découvert il y a environ un mois (merci Manu !), j’utilise le siwak quasi quotidiennement. D’ailleurs, à l’heure où j’écris ces lignes, devine ce que j’ai entre les dents… Je vais donc te le dire sans langue de bois d’arak : le miswak, ça claque !

Selon moi, cette petite racine 100% naturelle et biodégradable fait même un joli pied-de-nez à nos tubes de dentifrice polluants, nos brosses en plastique et notre méthode de brossage à l’occidentale fortement consommatrice d’eau.

Côté soin bucco-dentaire, le siwak fait le job et laisse une sensation agréable dans la bouche. Pour ma part, je ne ressens pas le besoin de me laver les dents au dentifrice après une bonne séance de siwak.

De plus, je trouve son goût assez doux. À ce propos, si l’idée de mâchonner du bois te rebute – ce que je peux comprendre – il est possible de trouver des bâtonnets d’araq aromatisés (à la menthe ou au citron, par exemple). Sinon, il existe aussi dans le commerce des dentifrices bio à base de poudre de siwak.

Enfin, le siwak est simple d’utilisation et peut être emmené partout avec soi : au boulot, en soirée, en voyage ou simplement sur son canapé. Personnellement, comme j’ai pris l’habitude de l’utiliser en écrivant ou en regardant la télé, j’estime avoir quadruplé mon temps de brossage journalier. Belle performance, non ?

7 – La composition du miswak en détail

Quoi ? Tu n’es pas du genre à mâchouiller la première racine qui passe ? Tu veux savoir plus exactement de quoi est composé le bâton d’araq ? Allez, voyons cela ensemble. Dans un bâton de miswak de l’espèce Salvadora persica, il y a :

  • Des minéraux (calcium, phosphate et fluor) qui contribuent à la reminéralisation de l’émail dentaire.
  • De l’acide tannique qui réduit la plaque dentaire et dont l’effet astringent sur les muqueuses réduit le risque d’ulcère et de gingivite.
  • De la silice, un abrasif qui, en éliminant la plaque dentaire, redonne de la blancheur aux dents.
  • Du bicarbonate de sodium, un autre abrasif, qui détruit aussi les bactéries responsables des maladies parodontales et les champignons parasites.
  • De la résine végétale qui forme un film protecteur sur l’émail et prévient ainsi les caries.
  • De la salvadorine, un alcaloïde qui tonifie les gencives, tue les bactéries et soigne les inflammations.
  • De l’huile essentielle de Salvadora persica, bonne pour la digestion et exerçant une action antiseptique.
  • De la vitamine C, excellente pour cicatriser les lésions gingivales.
  • Du soufre qui donne au siwak son goût et son odeur légèrement âcres, et qui a un pouvoir bactéricide.
  • Des ions thyocianate qui neutralisent l’acidité produite par la bactérie Streptoccocus mutans, responsable des caries.
  • Des ions chlorure qui empêchent la formation de tartre et qui, par leur qualité abrasive, aide à effacer les taches sur les dents.
145 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *